Restaurant

Collier de la Reine (Le)



Collier de la Reine (Le)


Responsable: 
Jules Rivemale
Responsable: 
Romain Leroux
Chef: 
Léo Dauvergne

Accueil jusqu'à 22h45
Ouvert tous les jours.
Fermeture annuelle non précisée.
Nouveauté

Dans ce quartier devenu snob, il est recommandé de se méfier de l'ouverture d'un "oyster bar" en lieu et place d'une cantine japonaise, sous la houlette d'une bande de serial restaurateurs qui ne jurent que par la déco. L'humeur apparemment joyeuse des premiers clients observés à travers la vitre, au déjeuner et au dîner, était un indice, mais pas une preuve. La jolie couleur des frites en était un autre. A confirmer, donc, d'autant que la maison affiche à sa carte des prix de buvette et propose des jolies bières pour les amis de l'amertume et les autres. A 5 euros, le prix d'un café sur certaines tables du Marais, l'assiette est large, bombée et parfaitement à notre goût sans pitié. Miracle des frites : du côté des boxes en enfilade, comme du côté des tables napées de blanc, les vingtenaires et les trentenaires levaient le nez de leur smartphone pour sourire et parler aux moins jeunes. Ce dialogue inopiné, plus américain que parisien, était encouragé par les serveurs attentifs et plaisants. Et se devait se prolonger au-delà de l'entrée, tout au long du repas. Sur la base quasi scientifique de ce sondage sauvage, disons que les avis sont... partagés. Le vol au vent, de l'avis général, est une réussite : la crème respecte les ris de veau, et vice versa. Le chou farci, pour les végétariens, est une concession, pas une punition. Les fruits de mer, en revanche, quoi qu'emblématiques de la maison, confondent fraîcheur et givre. Débarquant sur glace comme à Rungis, ils sont ni bons ni mauvais mais fades et "mastiquants". Autant que le prix du plateau, qui monte au ciel comme les bouteilles de vin nature, c'est l'amateurisme qui agace. Heureusement, la glace à la vanille du profiterole est à parfaite température. A l'heure du dessert justement, un couple s'arrête côté rue, interrogateur. D'un geste de la main, ne serait-ce que pour le mariage sarrasin croquant/chocolat fondant, on les invitera à entrer. En espérant qu'ils aient l'intuition de commander des huîtres et des langoustines sur assiette plutôt que sur banquise.


Notre repas du : 
21 mars 2022
Prix : 
74.00 €
pour ce dîner avec une demi-bouteille de champagne non dosé Bonnet-Ponson

Salade de champignon, cerfeuil - Vol au vent de volaille et ris d'agneau, blette, citron confit - Frites, aïoli - Profiterole, glace sarrasin, chocolat (1pièce)


Pain : 

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Géosmine
Restaurant

Géosmine

Un bon restaurant
♥︎

En 2016, le Guide Lebey récompensait Mensae en lui attribuant le titre de meilleur bistrot de l'année.

71, rue de la Folie Méricourt
75011, Paris

Découvrir le Restaurant

Elmer
Restaurant

Elmer

Un bon restaurant

Et soudain, le foie de veau !

30, rue Notre-Dame-de-Nazareth
75003, Paris

Découvrir le Restaurant

Ave
Restaurant

Ave

♥︎

Vous connaissez le problème récurrent de la pizza ? Arrivé à mi-chemin de la dégust', vous vous retrouvez avec une pâte qui a refroidi, lestée d'une garniture qui devient alors lourdingue.

90, rue de la Folie Méricourt
75011, Paris

Découvrir le Restaurant

Chameleon Restaurant
Restaurant

Chameleon Restaurant

Du guéridon de bistrot à pied de fonte à la table de cuisine à rallonges bleu ciel en Formica, ce caméléon aime changer de couleurs et de forme.

70, rue René Boulanger
75010, Paris

Découvrir le Restaurant