Restaurant

Pharoah



75, rue Marguerite de Rochechouart
75009
Paris
Anvers

Chef: 
Nazareno Mayol

Fermé lundi et mardi, et au déjeuner du mercredi au vendredi
Fermeture annuelle non précisée.
Nouveauté / Coup de coeur

Pharoah Sanders est mort en 2022, le 24 septembre. Un mois plus tard, quelques jeunes gens à l’oreille dégourdie ont ouvert Pharoah, en hommage au saxophoniste né à Little Rock, figure d’un jazz libre et métissé. On a passé une couche de peinture sur la brique naturelle de l'ex Faggio Osteria, pour donner un coup de jeune à la petite salle ouvrant sur la rue... Mais l'essentiel est ailleurs. D’abord dans le choix du vinyle (Elevation ou A love supreme ?) que l’on va poser sur la platine Torrens TD166.  Et plus encore, dans le soin apporté à une carte - et à une cave - réjouissantes d'imagination et de trouvailles. Car c'est bien l'esprit de Pharoah Sanders qui semble souffler sur la cuisine du jeune chef uruguayen Nazareno Mayol. 26 ans seulement. Mais déjà 11 ans de métier. Des débuts chez Arumburu à Buenos Aires, puis Astrid y Gaston à Lima, avant de poursuivre son chemin chez Sébastien Bras, Mauro Colagreco et David Toutain.  On a connu pires fréquentations... Et on comprend mieux la maîtrise des assiettes. Mais il y a déjà chez Nazareno Mayol davantage que cela : comme une signature personnelle, faite de liberté, de précision et de gourmandise : huître, crème crue, mandarine, aneth. Pas gagnée d'avance et finalement évidente. Le tartare de veau, tonnato, poutargue, pignons de pin, comme une carte postale de la côte amalfitaine. Le céleri-rave, comté, châtaignes : à la fois hivernal, réconfortant et subtil ; un très joli plat... La crème citron, kumquats, huile d'aneth, acidulée et légère. Tout cela peut arriver à table en même temps, pour être partagé. Ajoutez à cela une carte des vins informée (Philippe Pacalet, Antoine Arena...) et clairvoyante (Maxime Magnan,Valentin Morel...) et l'on se dit alors que Pharoah Sanders n'a pas joué par hasard avec John Coltrane. Et que cette jeune adresse ne manque ni de talent, ni de Karma...


Notre repas du : 
18 décembre 2022
Prix : 
57.00 €
pour ce repas avec un verre de chardonnay du Jura 2020, Domaine Julien Mareschal

Huître, crème crue, mandarine, aneth - Tartare de veau, tonnato, poutargue, pignons de pin - Céleri-rave, comté, châtaignes - Crème citron, kumquats, aneth.


Vin : 
Pain :    Thierry Breton (rue de Belzunce)
Café :    Deep coffee roasters, Marseille.

AUTRES ADRESSES PAS LOIN
Aspic
Restaurant

Aspic

Un bon restaurant
♥︎

Un seul service avec le choix de l'heure (19 h 30 ou 21 h), une dizaine de tables seulement et une obligation bien méritée, celle de penser à réserver longtemps à l'avance car l'adresse est courue.

24, rue de la Tour d'Auvergne
75009, Paris

Découvrir le Restaurant

Condesa (La)
Restaurant

Condesa (La)

Un bon restaurant
♥︎

La Condesa a quitté la petite salle de ses débuts pour s'installer dans la même rue deux numéros plus bas.

13, rue Rodier
75009, Paris

Découvrir le Restaurant

Innocence (L')
Restaurant

Innocence (L')

Un bon restaurant
♥︎

À peine vingt places et une convivialité hors pair dans un décor tout beau, tout neuf.

28 Rue de la Tour d'Auvergne
75009, Paris

Découvrir le Restaurant

Pétrelle
Restaurant

Pétrelle

♥︎

Le décor qui accueillait Madonna et autres stars à la recherche d'un lieu confidentiel et so frenchy, a changé.

34, rue Pétrelle
75009, Paris

Découvrir le Restaurant

Jujube
Restaurant

Jujube

♥︎

Une adresse qui raconte une histoire. Celle de Sanda D. Wanda, né au Togo, formé dans une école hôtelière en Italie et désormais installé en France.

4, rue Dancourt
75018, Paris

Découvrir le Restaurant

Cuoco Galante (Il)
Restaurant

Cuoco Galante (Il)

Belle rupture de ton côté décor pour ce péninsulaire qui offre cuisine ouverte où trônent charcuteries italiennes et Berkel, et teintes bleu canard qui font ressortir tables de bois blond, laiton e

36, rue Condorcet
75009, Paris

Découvrir le Restaurant